Difference between revisions of "Translation:B aliencontainment txt/fr"

From UFO:AI
Jump to: navigation, search
(Rephrases, typos)
 
(No difference)

Latest revision as of 14:26, 27 December 2010

Projet d'Aménagement : Unité de Détention

NIVEAU DE CONFIDENTIALITE NOIR

Unité de réaction extraterrestre PHALANX

Document de Recherche, Autorisation Sigma – destiné au Commandant uniquement

Classé le : 16 Février 1958

Auteur : Mjr Marcel LeClerc, Commandant de base, PHALANX, Commandement des Opérations du Pacifique




Considérations générales

La première priorité de l'unité de réaction extraterrestre est d’anticiper les besoins qui lui seront demandés. La Salle de Détention PHALANX occupe une partie importante du plan de réaction, face à une éventuelle invasion. Elle dispose de chambres d'habitation à atmosphère contrôlée, de machines d'interrogation, d'unités de distribution alimentaire, et de tous les équipements nécessaires pour maintenir en vie toute forme de vie extraterrestre que nous pourrions capturer.

Tout d'abord, les chambres d'habitation à atmosphère contrôlée permettent de garder des extraterrestres sur une durée relativement longue. Les générateurs atmosphériques permettent de remplir n'importe quelle chambre d'un mélange gazeux déterminé. Ils peuvent fournir à un extraterrestre suffisamment d'air respirable sur plusieurs semaines, bien plus que toutes les estimations de durée de vie d’un spécimen de nos programmes de recherche. Les éléments qui n'existent pas à l'état naturel sur Terre peuvent être difficiles à se procurer, mais la probabilité que cela devienne une entrave à nos recherches est infinitésimale. Dans le pire des cas, les générateurs d'atmosphères sont conçus pour pouvoir être connectés à des équipements de réanimation.

Ensuite, des appareils médicaux et des stations d’interrogatoires télécommandés sont présents dans toutes les chambres ; les premiers pouvant administrer des sédatifs, médicaments ou autres injections chimiques via un lanceur pneumatique de seringues, et les seconds pouvant appliquer des électrochocs pour mener à bien un interrogatoire. Chaque chambre est équipée d'un mécanisme individuel appelé le « bouton panique ». Le centre de contrôle en est également doté, celui-ci agissant directement sur l'ensemble des chambres. Le « bouton panique » peut, en cas d'urgence, instantanément incinérer tout contenu de la (des) chambre(s) concernée(s).

Les chambres et les couloirs de l'unité de détention sont spécialement conçus pour permettre le transport et la captivité des extraterrestres de toutes formes et de toutes tailles. Elle dispose également d'une morgue cryogénique entièrement équipée pour conserver les cadavres ou les échantillons pour une utilisation ultérieure.


Doctrine recommandée

En cas d'invasion, toutes les fonctionnalités de l'Unité de Détention devraient être mises à profit, afin de conserver pour études les extraterrestres vivants ou non, nous permettant d'examiner ceux qui sont encore en vie. Il n'y a pas plus grande priorité que l'étude des processus cognitifs des esprits extraterrestres, afin de découvrir leurs motivations et si possible de trouver un compromis, un moyen de communication, ou une stratégie de contre-attaque efficace pour neutraliser l'ennemi une bonne fois pour toute.

Si une base PHALANX était attaquée, il est vital d'appuyer sur le « bouton panique » général de l'Unité de Détention. À moins de détenir des spécimens irremplaçables, nous ne pouvons pas risquer de laisser des assaillants extraterrestres libérer leurs congénères captifs. La distribution massive et immédiate de sédatifs est une autre stratégie, plus risquée. Cependant, j'ai peur que nous ne gagnions pas une guerre avec des demi-mesures.


Addenda

Pour un éventuel futur commandant qui lirait ce dossier : gardez à l'esprit que les dispositifs de l'Unité de Détention, comme la majorité des équipements PHALANX, doivent encore subir des tests à l'acide, que des forces extraterrestres pourraient utiliser. Des améliorations ou ajustements seront éventuellement nécessaires pour que l'unité satisfasse au cahier des charges.